2 ONE VOUS INFORME :

Virus, bactéries, fièvres, tout ce que vous devez savoir.

Souvent nous sommes centrés sur nous-mêmes et nous écartons le bon sens, car nous avons peur, nous sommes angoissés pour nous et notre avenir. Alors, soyez conscients que nous possédons tous un « Hôpital intérieur » d’une grande fiabilité, si toutefois nous nous respectons nous-mêmes, tous les jours… Il faut donc agir en conscience et le faire en conscience…

Sachez que nous disposons tous d’un pouvoir très important d’autoguérison et que l’espace de cette autoguérison s’avère être la médecine du corps. Réfléchissons sur : Comment se soignaient les hommes, l’humanité avant que la médecine existe ? Bien entendu, l’espérance de vie se révélait moins longue, car il n’y avait pas de médecine, pas d’antibiotiques… Mais l’humanité a tout de même survécu grâce à la médecine du corps.

Il y a trois médecines :

  • La médecine des hommes (Médecins)
  • La médecine du corps (Nous-mêmes)
  • La médecine préventive avec l’apport des compléments alimentaires.

Sachez que la médecine du corps se révèle forte, et plus elle est associée à la prise de compléments alimentaires, plus nous soulageons la médecine des hommes…

Alors le sujet est d’actualité, mais sachez qu’après l’épisode Coronavirus, plus que jamais il faudra prendre soin de soi et augmenter son immunité. Ceci est primordial et signe de longue vie. Pour votre information, l’être humain lorsqu’il nait, est programmé pour vivre jusqu’à 120 ans et en bonne santé (prouvé scientifiquement par des professeurs de médecine).

Alors dans l’ordre quelle est la différence entre Bactérie et Virus :

Toutes les deux sont des infections :
Une bactérie est un être microscopique vivant, donc, la seule réponse médicamenteuse à la bactérie est l’antibiotique. (Anti = Contre ; Biotos = Vie)
Un Virus est un fragment moléculaire riche en ARN/ADN qui code des choses dans nos cellules. Donc c’est un petit codage qui n’est pas vivant. En revanche, dès que nous l’introduisons dans un organisme vivant il prend vie.

D’une manière imagée : imaginez un groupe de personnes dans une salle informatique où se trouvent des centaines d’informaticiens en train de travailler, et un commando-suicide rentre et frappe à vue sur les informaticiens. Nous allons pouvoir nous y opposer avec l’arrivée de la police (antibiotiques) qui va se battre corps à corps, contre ce commando fou qui souhaite détruire les informaticiens. Voilà ce qu’est une bactérie.

À l’opposé, la même salle informatique où tout le monde est en bonne santé, un colis arrive par la poste avec un CD, et une personne dit : tiens un nouveau jeu, voyons ce qu’il recèle. Quelqu’un l’introduit dans son ordinateur et trouve l’animation intéressante, et il la transmet et la partage avec ses collaborateurs. Mais dans ce CD se trouve un Virus, et d’un coup il infecte les autres machines de ses collaborateurs qui gèrent peut-être les évacuations de fumée ou tout autre dispositif. Donc les fumées vont rentrer dans leur vie, dans leur corps qui par l’effet rebond de l’information perverse sont entrées dans leur ordinateur. Voilà ce qu’est un Virus. À savoir, il n’y a pas de médicaments Antivirus stricts.

Il faut savoir que la différence entre une bactérie et un virus est que nous avons des armes puissantes contre les bactéries, même si elles s’adaptent au fur et à mesure ; en revanche, nous sommes beaucoup plus démunis face aux Virus. Et c’est donc bien là que la médecine du corps prend toute son importance, pourquoi ? Parce que plus notre immunité se révèle forte, plus notre médecine du corps sera réactive, donc à son comble pour lutter, et moins le virus s’accrochera à nos défenses immunitaires et moins nous aurons la chance de le transmettre. Donc si c’est une maladie bactérienne, c’est la médecine des hommes qui est extrêmement puissante. Quand c’est un virus, la médecine des hommes met plus de temps à se mettre en route, car elle ne possède pas tous les outils, c’est donc la médecine du corps qui à ce moment-là aura la priorité.

À savoir : un virus est faible. En revanche quand on le laisse aller trop loin, là, il est mortel, mais uniquement si la médecine du corps est trop faible.

La fièvre :

Une chose importante : Il faut supporter la fièvre à minima pendant 2 jours jusqu’à 40. Au-delà, bien entendu, téléphoner à votre médecin ou aux urgences. La fièvre nourrit le corps, mais elle ne l’épuise pas. Sachez qu’il faut boire des boissons chaudes pour s’hydrater pour n’assécher ni n’affaiblir les muqueuses, ce qui permet également d’envelopper le virus dans votre boisson, donc de les ingérer et de les mettre dans votre estomac. Ce qui possède comme intérêt de le fragiliser et donc de freiner la charge virale. Attention, la charge virale va également dans les cellules réparties par le sang.

La fièvre = Maux de tête, fatigue, lourdeur, courbatures, et là spontanément, nous nous disons je dois diminuer mes douleurs. Surtout pas ! En fait, votre ressenti n’est pas le symptôme à combattre, mais c’est votre corps qui combat le virus qu’il a repéré et qui met en route la médecine du corps, qui est le plus puissant des médicaments contre le virus : la fièvre. Donc surtout ni Ibuprofène, ni Aspirine, ni Paracétamol, car ils vont faire tomber la fièvre. Une fois de plus, vous devez supporter la température ! (Attention, les personnes sous traitement ne doivent en aucun cas arrêter leur prescription !)

ACCEPTER LA FIÈVRE C’EST MIEUX COMBATTRE

Je laisse la fièvre me soigner, donc pas de nourriture, car si vous laissez la fièvre, vous n’aurez pas faim. Attention, quand nous mangeons, nous coupons la fièvre. Si nous avons faim, on mange donc on digère. La seule chose qui digère, c’est le tube digestif qui amène du sang pour digérer, et ce sang-là, nous en avons besoin pour détruire et éliminer le virus.

À retenir :
J’ai de la fièvre : merci à mon corps qui détruit des milliards de virus. Mon cœur s’accélère, cela veut dire que mes globules blancs circulent dans toutes les parties de mon corps jusqu’à l’ORL. Je respire plus vite, donc j’oxygène mon organisme.

Quand on coupe la fièvre, nous affaiblissons son armée.

Sachez que vous êtes le roi ou la reine de votre corps, donc, de votre château fort. Donc si vous voyez une armée arriver pour assiéger votre château fort, je me préoccupe avec mon armée intérieure pour me défendre. Puis, quand je vois l’ennemi arriver, je baisse mon pont-levis. NON ! Je vais immédiatement le remonter. Pourquoi ? Parce que faire tomber la fièvre, c’est baisser le pont-levis et faire rentrer l’ennemi qui veut nous nuire.

Pour terminer :

Douleurs, fatigue, super ! C’est la médecine du corps qui est en train de vous soigner et de vous guérir.
Les 2 premiers jours, on affame la fièvre, le 3ejour on se nourrit en douceur avec du riz ou des légumes. Buvez, buvez tous les quarts d’heure en vous gargarisant, pour ne pas laisser la prise sur les voies ORL, puis pour drainer les virus et les faire tomber dans le puits de l’estomac pour les détruire.
Le moins possible de sucres rapides, car ils affaiblissent les défenses de l’organisme.
Pas d’alcool, pas de bières, car cela affaiblit le système immunitaire.
Ne pas tricher, car si nous trichons nous nous affaiblissons.
Aérer les pièces dans lesquelles vous vous situez.
Diminuez votre stress, car il réduit votre immunité.

Une phrase à retenir qui augmentera votre immunité :
Mange ce qui pousse où ça pousse, quand ça pousse.
En français : « Mangez des fruits et des légumes de saison ! »

Pour conclure en 2 phrases :

NE PAS OUBLIER QUE NOUS SOMMES GUÉRIS AU BOUT DE 4/5 JOURS, MAIS CONTAGIEUX PENDANT UNE SEMAINE AVEC LES VIRUS.
LE BON SENS A AUTANT D’AUTORITÉ QUE LA SCIENCE ET QUE LA CONSCIENCE.